21 avril 2014

Comment débuter en photographie argentique et premiers clichés avec mon Diana Mini !

J'ai shooté une première pellicule avec mon nouveau Diana Mini pour voir un peu ce qu'il avait dans le ventre, et puisque Lomography et moi-même vous offrons la possibilité d'en gagner un ici-même, j'ai pensé qu'il serait sympa de vous montrer ce que ça peut donner et également de vous donner quelques bases et conseils en photographie argentique pour vous aider à réaliser de beaux clichés !


Pour les débutants en photo argentique, voici tout d'abord quelques explications des termes de base. 
C'est un peu le b-a BA qui vous aidera à bien comprendre comment cela fonctionne et vous permettront de réussir plus facilement de jolis clichés ! Je n'ai pas la prétention d'être une experte en photographie, alors si certains d'entre vous ont une remarque ou quelque chose à ajouter sur l'un de ces points, n'hésitez surtout pas à le dire en commentaire. Je serai ravie d'apporter des précisions enrichissantes à cet article !



LA PELLICULE


En photographie argentique, on utilise des pellicules qu'on charge dans l'appareil. Pas de carte mémoire ou de câble USB à connecter à l'ordinateur, tout ce qui est automatisé sur vos appareils numériques est ici à régler à la main et c'est ce qui donne des résultats uniques ! Ça peut paraître bête de préciser cela, mais si vous saviez le nombre de fois où on m'a dit "et le câble tu le branches où ?" après que j'aie précisé que mon appareil était un argentique... Ils sont loin les temps des appareils jetables achetés sur une aire d'autoroute :)


La sensibilité à la lumière d'une pellicule se mesure en ISO, et plus leur nombre est grand, plus la pellicule est sensible. Les sensibilités les plus courantes sont 100 ISO, 200 ISO (parfaits pour les jours de grand soleil), 400 ISO (pour le temps gris et les journées d'hiver) et 800 ISO (pour les photos de nuit / en intérieur). Il vous faut donc choisir la pellicule qui correspond le mieux à l'utilisation que vous en aurez ! Ces photos prises avec une pellicule 400ISO en plein soleil sont le parfait exemple d'une mauvaise combinaison sensibilité de pellicule/conditions lumineuses.
Il existe plusieurs formats de pellicules, à vous de choisir celui qui correspond à votre appareil. Le Diana Mini fonctionne avec des pellicules 35mm, qui sont parmi les plus courantes sur le marché.




LE TEMPS D'OBTURATION


Autre facteur important en photographie : le temps d'obturation. C'est le temps durant lequel l'objectif de votre appareil laisse passer la lumière, exposant ainsi la pellicule à celle-ci. C'est en général un temps assez court, juste une fraction de seconde pour les photos en plein jour. Vous n'aurez pas à vous en soucier avec le Diana Mini car son temps d'obturation est fixe (1/125s). 
Pratique pour les débutants comme pour ceux qui veulent expérimenter !

Cependant, il peut vous arriver de vouloir prendre des photos de nuit, en ayant une pellicule peu sensible déjà chargée dans votre appareil. Dans ce cas-là, pas de panique ! 
Le Diana Mini comme la majorité des appareils Lomography dispose d'un mode B (pour "bulb") qui vous permet de gérer vous-même le temps d'obturation. Vous pouvez ainsi poser votre appareil sur un support fixe et photographier un sujet fixe en laissant votre doigt appuyé sur le déclencheur quelques instants. 
Pour vous donner une idée, sur cette photo le temps d'obturation était de quasiment 2 secondes et c'était bien trop, ma photo est ratée car sur-exposée !
Et j'ai prise celle-là en tenant mon appareil sans l'avoir stabilisé : puisqu'il est impossible de rester soi-même totalement fixe, et que les gens devant l'objectif dansaient, elle ratée aussi à cause du flou de mouvement. Pour prendre des photos de sujets mobiles de nuit, il vaut mieux utiliser un flash, ce qui vous donnera une photo comme celle-là
Pour stabiliser mon appareil, j'utilise maintenant un Gorillapod. C'est très pratique : il est petit, léger et s'accroche sur pas mal de surfaces (branche d'arbre, barrière en métal...) permettant d'improviser un support stable pour mon appareil. 




L'OUVERTURE DU DIAPHRAGME


Pour réussir ses photos argentiques, il faut également en compte l'ouverture du diaphragme. Le diaphragme est la partie de l'objectif qui laisse passer la lumière. Pour simplifier à l'extrême, c'est comme une fenêtre ouverte : plus vous l'ouvrez, plus l'air extérieur rentrera chez vous. De la même façon, plus l'ouverture de votre diaphragme sera grande, plus vous aurez de lumière qui passe par votre objectif et arrivera sur votre pellicule. 
Ainsi, quand vous prenez des photos en plein soleil, votre ouverture doit être petite car il y a énormément de lumière à l'extérieur et que vous n'avez besoin d'en laisser passer qu'une petite quantité pour ne pas "cramer" votre pellicule.
Au contraire, si vous prenez des photos à un endroit peu lumineux, il vaut mieux ouvrir davantage votre diaphragme pour laisser passer davantage de lumière, celle-ci étant plus rare.

Dans le cas du Diana Mini, il n'y a que deux temps d'obturations différents : un mode "soleil" avec une petite ouverture à f/11 et un mode "nuageux" avec une ouverture plus grande à f/8. À vous de choisir celui qui vous semble le plus adapté en fonction de la situation ! 
Pour les photos de nuit où vous utilisez le mode "bulb", mieux vaut ouvrir le diaphragme au maximum afin de laisser passer un maximum de lumière.



LA MISE AU POINT


Dernier point et non des moindres : la mise au point ! En d'autres termes, il s'agit de la netteté de votre photo. Personne n'a envie d'avoir des photos avec une exposition à la lumière parfaite mais entièrement floues... 

Le réglage de la mise au point dépend de l'appareil que vous utilisez. Pour certains appareils argentiques type reflex, la mise au point s'effectue en tournant la bague de mise au point située sur l'objectif. Vous n'avez qu'à regarder dans le viseur jusqu'à voir une image nette.
Pour d'autres appareils comme les appareils jetables, la distance de mise au point est souvent précisée sur l'appareil lui-même.
Avec le Diana Mini, quatre réglages de mise au point différents vous sont proposés en fonction de la distance comprise entre votre appareil et votre sujet : de 0,6 mètres,  de 1 à 2 mètres, de 2 à 4 mètres, et enfin de 4 mètres à l'infini. Vous n'avez qu'à tourner la petite flèche en face de la distance qui vous convient. Facile, non ? :)



J'espère que ces explications de base vous auront aidé à mieux comprendre comment fonctionne un appareil argentique et le Diana Mini en particulier !

Je me suis beaucoup amusée avec cet appareil et je suis ravie qu'il propose deux formats de clichés différents. Vous avez le choix entre le format carré ou le demi-format (qui est un demi-carré). Du coup, sur une pellicule 36 poses, vous pouvez aller jusqu'à 72 clichés différents en utilisant le demi-format ! Il suffit pour ça de basculer d'un côté ou de l'autre un petit bouton situé à l'arrière de l'appareil, et vous pouvez alterner les deux formats sur une seule et même pellicule.
C'est super rentable et ça permet d'expérimenter plein de choses sans avoir trop peur de gâcher de film (hey mine de rien c'est pas gratuit ces petites choses-là !).


L'un des premiers secrets à connaître pour réussir de belles photos argentiques est de ne jamais quitter la maison sans emporter votre appareil avec vous : les belles images vous attendent à chaque coin de rue, et votre appareil ne vous sera pas d'une grande utilité si vous le laissez sur une étagère !
Emportez-le partout, faites-en le compagnon de vos aventures et n'ayez pas peur d'utiliser de la pellicule : photographiez tout ce qui attire votre oeil, vous pourriez être surpris du résultat une fois votre film développé !
Pour ma part, j'ai utilisé une pellicule Fujifilm Pro 160s pour cette première prise en main de mon Diana Mini et ai profité du retour des beaux jours pour prendre ces photos à l'extérieur ! 












Autre fonctionnalité super sympa du Diana Mini, comme la majorité des appareils Lomography il permet de réaliser des double-expositions

C'est à dire que vous pouvez prendre autant de photos que vous voulez sur une seule et même exposition. Ici, j'ai d'abord photographié une rue que je trouvais jolie, puis de la végétation. Voici quelques autres exemples de double-expositions que j'ai faites ici et ici !

En plein soleil, mieux vaut ne pas dépasser deux expositions pour éviter de sur-exposer votre pellicule et d'avoir une photo toute blanche au final. Par contre, en conditions peu lumineuses vous pouvez bien vous éclater comme nous avec cette triple exposition prise de nuit en utilisant un flash et en ajoutant trois filtres en couleurs différents sur ce dernier !









Pour cette photo, j'ai utilisé un Splitzer en suivant le DIY trouvé ici, et toujours la fonction double exposition de mon Diana !
J'adore les petits points lumineux qui me font penser à des paillettes... On est des princesses :) ! 















De l'importance d'une mise au point bien réglée...


Cette photo de ces petits papis me fait malgré tout sourire car ils se retrouvent sur ce banc tous les après-midi pour discuter, presque bras dessus bras dessous ! Je tenterai de nouveau de les photographier une prochaine fois en me concentrant davantage sur le réglage de ma mise au point pour avoir le résultat parfait.



















Ci-dessous, deux demi-formats prises côte à côte, puis une double exposition prise avec mon Splitzer DIY sur un format carré
On voit bien la différence de rendu et les deux me plaisent beaucoup. Je trouve le Splitzer super sympa quand il y a un fil conducteur entre les deux clichés, l'effet fondu permet une jolie harmonie sur l'ensemble des deux clichés.
Le demi format me plaît davantage pour faire deux photos bien différentes sans trop gâcher de pellicule, ou pour tester une même photo avec deux réglages différents et voir laquelle est la plus réussie.



































La possibilité de jouer avec les demi-formats, les quatre réglages de mise au point, les deux ouvertures du diaphragme différentes sont pour moi un avantage considérable du Diana Mini comparé aux autres boîtiers Lomography que je possède qui sont un peu moins flexibles (mais permettent de shooter de façon un peu plus instantanée, aussi !)
En conclusion, le Diana Mini est un appareil super pratique à emmener partout avec soi. Son petit format, son poids léger et sa super-polyvalence en font un compagnon de sac parfait et si je ne devrais choisir qu'un seul boîtier à emmener avec moi lors de mes déplacements ce serait celui-là ! 


Si vous souhaitez vous aussi (re)découvrir la photographie argentique et le bonheur de shooter sur film, Lomography et moi-même vous offrons la possibilité de gagner un Diana Mini juste ici !


Bonne chance à tous, et bon lundi de Pâques ! Attention à l'overdose de choco :o)

15 avril 2014

DIY Une pochette pour mon appareil photo Diana Mini ! (Concours Lomography)


Dans la famille Souchka, on a toujours eu deux soucis : on ne sait pas jeter les choses inutiles ("on sait jamais, ça peut toujours servir un jour !") et on bricole toujours des trucs à l'arrache avec tout et n'importe quoi ("mais si j'te jure ça va marcher tu vas voir laisse-moi faire !"). On aime bien donner une deuxième vie aux choses au lieu de se ruer acheter du tout neuf !
Alors quand on combine un bricolage à l'arrache avec des trucs qu'on a gardés ou récupérés on est toujours super contents et on se prend un peu pour des Mac Gyver de temps modernes !


Du coup, quand Lomography (la marque d'appareils photo argentiques dont je vous ai déjà parlé au moins 1000 fois. Au moins) m'a proposé de réaliser pour vous un Do It Yourself avec leur Diana Mini blanc, j'ai accepté avec plaisir même sans trop savoir d'avance ce que j'allais bien pouvoir faire.

J'avais bien envie de customiser mon Mini Diana en utilisant certaines techniques de nail art pour faire un truc sympa, mais j'avais peur que le vernis à ongles n'adhère pas très bien sur le plastique de l'appareil. J'emmène vraiment mes appareils Lomography partout, ils sont soumis à pas mal de chocs et griffures au cours de mes déplacements alors il leur faut du costaud !

Avant d'aller acheter de la peinture spéciale plastique, je me suis demandé si je n'avais pas déjà à la maison de quoi pimper mon Diana, et je suis retombée sur un short en jean trop mignon mais qui ne me va absolument pas mais que j'avais gardé au cas où...
J'ai décidé de lui offrir une deuxième vie en créant une petite pochette pour mon Diana Mini de façon à bien le protéger lorsque je le ballade partout avec moi !











Vous avez été prévenus : c'est un DIY à la Souchka, donc c'est fait au feeling. Désolée pour les couturières addicts des patrons et mesures précises ^^ 
Afin de ne pas vous tromper, je vous conseille de bien lire chacune des étapes avant de vous lancer dans ce pimpage de Diana Mini. 

C'est parti !



Pour ce DIY, il vous faudra :

- Un vieux jean
- Du fil de couture et une aiguille (ou de la colle à tissus)
- Des ciseaux
- Un stylo
- Un élastique à cheveux







1 - À l'aide de votre stylo, tracez la forme de votre Diana Mini sur votre jean en le plaquant contre la  couture extérieure de la jambe. Pour la hauteur, arrêtez vous à peine 1 cm au dessus de l'objectif : vous allez avoir besoin d'accéder à certains réglages de votre appareil lorsque vous l'utiliserez, ainsi nous n'allons pas le recouvrir en entier mais habiller uniquement la partie en plastique rugueux !
Rajoutez 2 ou 3 cm de plus sur la longueur pour avoir assez de tissu pour couvrir également les côtés de votre Diana Mini.

2- Faites de même de l'autre côté de la couture prise comme repère à l'étape 1, puis découpez le tout.

3 - Placez l'objectif de l'appareil au bord du tissu, au milieu de la partie qui vous servira à couvrir l'avant de votre Diana Mini. Tracez son contour à l'aide de votre stylo, et découpez le tissu en forme de U comme indiqué sur la photo.

4 - Place aux essayages ! Enfilez le jean découpé sur votre Diana, et marquez l'endroit où les deux parties de jean se rejoignent sur le côté de l'appareil.






5 - En suivant le marquage effectué à l'étape 4, cousez ensemble les bords du jean se rejoignant sur le côté de votre Diana Mini.

6 - Cousez également ensemble les deux parties de jean se rejoignant sous votre Diana Mini !

7 - Rabattez ensuite le haut du dos de la pochette vers l'intérieur de façon à ce que le tissu ne dépasse pas sur la partie supérieure de votre Diana Mini. La pochette doit être de la hauteur de la partie rugueuse de votre Diana Mini, pas plus. N'hésitez pas à enfiler la pochette sur l'appareil pour prendre vos marques.
J'ai utilisé de la colle à tissu pour fixer le tout, mais vous pouvez également coudre cette partie avec le fil et l'aiguille utilisés précédemment. C'est vous qui voyez !

8 - Faites de même sur l'avant de votre Diana Mini. Comme à l'étape 7, faites attention à ce que la hauteur de votre pochette ne pas dépasse pas la partie rugueuse de votre appareil !








9 - Découpez un morceau de votre élastique à cheveux. Il doit être suffisamment long pour fermer le haut du U créé à l'étape 3  pour laisser passer l'objectif de votre Diana Mini.

10 - Cousez l'élastique à votre pochette et découpez l'excédent d'élastique si nécessaire.



Et voilà, vous n'avez plus qu'à enfiler cette jolie pochette sur votre Diana Mini et le promener fièrement autour de votre cou pour aller capturer de super clichés !



Alors tout ça, c'est bien joli, mais pas très utile si on n'a pas de Diana Mini... 

Don't worry, ils sont vraiment très très trèèèès sympa chez Lomography et ils ont également pensé à vous gâter en vous proposant à vous aussi de gagner un Diana Mini blanc ! 



CONCOURS



Oubliez vos habitudes numériques, les petits écrans permettant de voir immédiatement votre photo, votre câble USB et la mise au point automatique : comme tous les appareils Lomography, le Diana Mini est un appareil argentique.


Oui, oui, c'est à dire qu'il y a une pellicule à l'intérieur, que vous devrez régler la mise au point sur l'objectif, faire avancer votre pellicule après chaque déclenchement, la faire développer par un photographe... et attendre patiemment que vos tirages soient prêts pour les découvrir. Cette dernière partie est certainement la plus difficile, le reste est un jeu d'enfant !

Prendre des photos avec un appareil argentique est vraiment passionnant, et vous obtiendrez des clichés avec un style inimitable. Vous pourrez jouer à superposer les images en utilisant la technique de double exposition (en déclenchant plusieurs fois sans faire avancer la pellicule), jouerez avec la lumière en ajoutant un flash ou en utilisant le mode exposition longue, shooterez en visant ou pas... Il y a mille et une façons de vous amuser avec un appareil argentique, emmenez-le partout où vous allez et photographiez le monde qui vous entoure !



Pour tenter de gagner un Diana Mini blanc et (re)découvrir le monde merveilleux de la photographie argentique, il suffit de remplir ce formulaire de participation !

N'hésitez pas à partager le concours sur Facebook et Twitter (@souchka_nails @lomographyfr) !

Le concours est ouvert jusqu'au 28 avril à 23h59 et le gagnant sera contacté directement par e-mail ! 



Afin de vous donner quelques idées du rendu de l'argentique, voici quelques exemples de clichés réalisés par Lauris et moi-même avec nos différents appareils Lomography ! Enjoy !


Avec Amélie à Montpellier lors de notre tournée nail art avec VANS !
 - Appareil Baby Fisheye, pellicule 110mm 200 ISO -


Double exposition au parc Gorki, Moscou, août 2013
- Appareil Konstruktor, pellicule 100 ISO -



Avec Lauris, on aime bien faire les bêtas sur les photos !
- Lomo LC-A vintage, pellicule noir et blanc 400 ISO -


Double exposition de street art à Moscou, août 2013
- Appareil La Sardina, pellicule 100 ISO -



Souvenir qui pique de mon passage chez Love Life Tattoo à Moscou, août 2013
- Appareil Konstruktor, pellicule 100 ISO -